Retour sur le #FDN3

A vos marques, prêt, action !

Pour plus de photos, n’hésitez pas à profiter des belles réalisations de JC en suivant >> ce lien <<

Ce week-end du 19 au 21 mai 2017, l’atelier des Noeils a investi la salle des fêtes de St Sylvain d’Anjou afin de nous offrir la 3ème édition de son festival de théâtre.

Sur trois jours, ce sont 62 comédiens qui nous ont présenté 8 pièces jouées 2 fois chacune. Entre humour, décadence et poésie, c’est un programme bien chargé que nous a réservé cette association! Trois jours sous le signe du théâtre, que j’ai eu la chance de partager avec eux …

Vendredi matin, 9h30, une remorque se gare derrière la salle des fêtes de St Sylvain d’Anjou. Cette remorque à un charme spécial, elle est pleine d’histoire. C’est JP qui arrive avec le décor. Dans l’air il y a quelque chose de particulier. C’est un mouvement, une excitation, quelque chose est en train de se préparer…

9h35, les premières planches se montent. Chacun y met du sien. On grimpe sur l’escabeau, d’autres le tienne, on sort les planches, ou on les réceptionne… A mesure que l’installation avance, le décor se révèle. Et si l’on s’arrête un peu,  on peut observer dans l’œil de ces comédiens bénévoles une petite lueur, ils s’y voient déjà, imaginant leurs déplacements, leurs répliques, et leur mise en scène. Les lumières se testent, les projecteurs se règlent… ça commence à prendre forme.

18h30, les premières personnes arrivent. Tout le monde est à son poste. Les tickets se déchirent et la salle se remplis doucement. Dans les coulisses, tout le monde s’agite. Les cœurs s’accélèrent. Tout s’accélère. 19h, les lumières s’éteignent, et ce sont les enfants qui ouvrent le festival. Le rideau se lève, plein feu sur scène, une seconde de flottement et la première réplique résonne… Elle résonne jusque sous la peau des autres comédiens et se disperse en vague de frissons dans leur dos. Tous ces instants qu’ils ont dédiés au théâtre, toutes les heures passées à apprendre leurs textes, les répétitions, les découragements, les encouragements, les angoisses, les rires… Tout! Tout se déverse à ce moment-là, à cet instant-là. La première réplique est lancée, les respirations reprennent et les émotions suivent. Les premiers rires se font entendre et des étoiles viennent se greffer dans les yeux des parents.

Les répliques s’enchainent, voilà déjà la fin de la première pièce. Et à peine le salut final arrive que c’est la course. Il faut changer les décors et finir d’habiller les prochains petits comédiens. C’est un rythme intense pour ces acteurs en herbes ainsi que pour leur  metteur en scène. Mais le plaisir de jouer n’a pas d’âge, et ça se voit! Ça pétille, ça saute, ça crie, ça chante! Tantôt présentateur télé, tantôt PDG ou même policier ou bien mannequin… Un vrai défilé! Un défilé? Justement c’est le nom de la prochaine pièce.

Au total, c’est un sombre complot autour d’un scandale alimentaire, des policiers pas très « fût-fût », un défilé très coloré, une histoire d’amour au goût sucré, un père noël alcoolisé, une candidate déjanté, un squat pas vraiment dans les règles et une mystérieuse secrétaire qui nous auront tenu en haleine durant ces 3 jours… Lumières, sons, décors, caméras, photographe, ils ont mis le paquet et ils le valent bien! C’est coloré, drôle, attendrissant, loufoque, parfois même cynique et ironique mais c’est surtout fait avec beaucoup de plaisir et d’humanité.

Dimanche 19H30, le dernier salut final du festival, c’est la pièce Le Squat qui le conclut et tous les bénévoles sont appelés à monter sur scène. Toutes ses petites mains toujours présentes, qui travaille dans l’ombre et sans lesquelles le festival ne pourrait être ce qu’il est. Une belle aventure humaine ponctuée de rencontres et d’émotions. Au théâtre, les émotions ne se créent pas mais se vivent, se montrent, mais surtout se partagent.  Et bien, c’est chose faite !

Au moment du rangement, quelques grincements de cœur se font ressentir. D’abord, on range les chaises, une par une, c’est un bruit familier comme une musique de fin, puis on s’attaque aux décors. Et un par un les accessoires reprennent place dans la remorque. Les lumières s’éteignent, les portent se ferment,  le moteur de la voiture démarre et la remorque s’éloigne à son tour, remplis de nouveaux souvenir…

En ce dimanche soir, je suis sous le charme de cette ambiance qui a rythmé mon week-end. C’était doux, tendre, drôle, c’était bien ! A l’année prochaine les Noeils!!

- Marie -

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>